Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
sauvegarde-eglise-breteuil27160.over-blog.com

sauvegarde-eglise-breteuil27160.over-blog.com

Sauvons la Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton

La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton

La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton
La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton
La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton
La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton
La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton
La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton
La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton
La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton

Histoire :

 

Cet édifice, donné vers le milieu du XIe s. par Guillaume Fitz Osbern, un des principaux collaborateurs de Guillaume le Conquérant, à son abbaye de Lyre, a été précédé par une autre église en bois dont il est fait mention de la reconstruction en mortier vers 1015-1025.

Des constructions romanes ne subsistent que l’ossature de la nef et du transept (Les collatéraux du chœur ont disparu), et, surtout, la tour centrale, carrée et trapue, qui paraît remonter à la seconde moitié du XIe s.

Elle offre le même mode de construction que la dernière travée de la nef. Le reste a sans doute été détruit après l’incendie de 1138. Qui ravagea l’église.

Dans cette région pauvre en pierre, on a eu recours à un matériau ingrat à travailler, caractéristique des constructions de ce secteur de la Normandie, le « Grison » (sorte de poudingue ferrugineux) dont l’emploi explique notamment la simplicité des chapiteaux des piliers cylindriques appareillés de la nef, remplacés par de simples chapiteaux carrés. (La Normandie Romane)

 

 

De la forteresse en bois de Guillaume le Conquérant, il ne reste plus aucune trace. Elle a été remplacée par un château dont s’empara plus tard Philippe Auguste. Tantôt français, tantôt anglais, il fut finalement pris par Du Guesclin et démantelé en 1378.
Jusqu’à la fondation de Verneuil dans les années 1120-1130, le BOURG CASTRAL de Breteuil devint un importante plate-forme locale politique, militaire et économique.
Par la fondation d’un « bourg » (zone franche fiscalement avantageuse pour ses habitants) castral (attaché au château), Guillaume dynamisa cette région quelque peu en retard sur ses voisines.
C’est ainsi que fut créé, en 1054, le bras forcé de l’Iton (depuis le Becquet à Bourth jusqu’à Condé sur Iton) destiné à renforcer les défenses du château de Breteuil , « rempart inexpugnable longtemps opposé aux rois de France ».
L’importance de la cité était à ce point prépondérante que la nécessité de lui procurer artificiellement un cours d’eau s’imposa aux chefs normands.
En 1054, le duc Guillaume , futur Guillaume le Conquérant, dut compenser la perte de son château de frontière à Tillières. Il fit édifier à Breteuil, pour son fidèle ami Guillaume Fitz-Osbern, une forteresse destinée à contrer les Français.
siècle, le fief  était tenu par son petit fils Guillaume Fitz-Osbern, fondateur de l’abbaye de Lyre. ième . Au milieu du XIersiècle, Breteuil appartenait au puissant Raoul d’Ivry, demi-frère du duc Richard 1 ième Au début du XI
Breteuil sur Iton est dominée par sa situation aux frontières de la Normandie. L’histoire de

De ce château, il ne subsiste que quelques vestiges, surélévations ou buttes, restes de murailles, appartenant à la grande enceinte située dans le parc de l’ancien château de la famille Pillon de Buhorel et dans le grand jardin public.

siècle, subsiste le clocher qui domine l’édifice de sa noble simplicité. ième  De la seconde moitié du XI
assurait l’encadrement religieux. L’église possède de très intéressants vestiges romans en matériau local de « grison ». l’église Saint Sulpice Dans ce bourg castral,

siècle, Breteuil a conservé le bras forcé de l’Iton qui chemine lentement à travers la ville et l’étang, devenu réserve ornithologique. Il est situé au fond du très beau parc public dans un site ombragé et attrayant. ième Des travaux considérables entrepris au XI
devint définitivement française en 1450 et, à dater de cette époque, connut un calme uniquement troublé par les grands remous qui secouèrent la France. Breteuil 
du XVI ième siècle, restauré dans sa facture d’origine. orgue L’église Saint Sulpice abrite un Il présente deux claviers et seize jeux, quatorze au grand orgue et deux au récit (en tirasse à la pédale).
Cet instrument est remarquable et particulièrement rare par la qualité du matériel ancien réutilisé.

 

Le buffet, la balustrade et ses anges sont du XVI ième siècle et n’ont subi aucune transformation depuis leur origine.

La Collégiale Saint-Sulpice de Breteuil sur Iton

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article